Lundi, 20 novembre 2017
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » F.A.Q. » Il y a des erreurs doctrinales dans les messages
Accusations d'hérésies trinitaires , Père Michal Kaszowski
Une méthode qui permet de déceler des hérésies n’importe où.

Bien que l’enseignement relatif à la Sainte Trinité dans “La Vraie Vie en Dieu” soit identique à celui du Catéchisme de l’Eglise catholique, Vassula Ryden et ses écrits font souvent l’objet de sévères critiques, d’accusations et d’allégations d’hérésie. C’est ainsi que certains théologiens reprochent à ses écrits de représenter les personnes de la Sainte Trinité à l’identique et donc d’exposer un enseignement trinitaire hérétique.

Mais est-il vraiment exact que ”La Vraie Vie en Dieu” soit en opposition avec l’enseignement dogmatique de l’Eglise, selon lequel il existe une distinction réelle entre les Personnes Divines ? (voir CCC 253, 254, 255)

Une étude attentive des écrits de Vassula et l’analyse de ce dont elle parle elle même dans ses nombreux témoignages ne justifient en aucune manière pareil jugement, puisque dans “La Vraie Vie en Dieu” les trois Personnes Divines se révèlent réellement distinctes les unes des autres.

Cette distinction réelle des Personnes se manifeste dans le fait que les Personnes Divines parlent séparément. Tout d’abord cependant - et c’est sûrement le point le plus important - la relation d’origine des Personnes Divines, qui les établit réellement distinctes les unes des autres, n’est jamais remise en question dans ces écrits (voir CCC 254).

Ainsi le Fils ne s’identifie pas avec le Père en tant que Personne, parce qu’il n’est jamais décrit comme celui qui " engendre ", mais comme « Celui qui est engendré  ».De même, le Saint-Esprit ne s’identifie pas avec le Père ou le Fils comme Personne Divine, parce que nulle part on ne l’appelle " Celui qui engendre  » (c’est-à-dire le Père), et on ne le nomme pas non plus « Celui qui est engendré " (c’est-à-dire, le Fils). Il est envoyé également par le Père et par le Fils. Dans cet acte d’être envoyé, Sa séparation est rendue apparente, parce que personne ne peut s’envoyer soi-même, mais bien une personne distincte.

Par conséquent, dans les écrits de Vassula les Personnes Divines sont représentées- en conformité avec l’enseignement de l’Église - comme réellement distinctes les unes des autres. Il n’y a pas une seule phrase dans l’ensemble de l’œuvre de « La Vraie Vie en Dieu » susceptible de présenter une hérésie trinitaire, pas même les extraits critiqués sous prétexte qu’ils avaient présenté les Personnes Divines comme étant dotées de noms similaires.

Seule une claire affirmation, de nature telle qu’il s’ensuit, pourrait être une hérésie, à savoir : “il n’y a pas en Dieu de relation d’origine”, “Il n’y a qu’une personne en Dieu”, “le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont la même Personne”, “Moi, Jésus-Christ, suis la même Personne que le Père et le Saint-Esprit”, Le Père, le Fils et le Saint-Esprit s’identifient comme Personnes Divines mais ne se distinguent pas les unes des autres comme personnes”.

Il n’y a pas de telles affirmations hérétiques, qui ne sont pas conformes à la doctrine de l’Eglise, dans les écrits de Vassula. S’il n’y a donc pas d’erreurs doctrinales dans “La Vraie Vie en Dieu”, comment se peut-il que les adversaires de cette œuvre prétendent les y trouver ? Ceux qui attaquent cette œuvre savent très bien qu’ils perdraient leur temps à essayer de trouver des hérésies formelles, - c’est-à-dire exprimées clairement et intentionnellement – car elles n’existent pas dans cet ouvrage. C’est pourquoi ils ont recours à une méthode particulière pour trouver des erreurs et des hérésies « en dépit de tout » et « à tout prix ».

Ce qui caractérise cette méthode ? Sa base est simple. Il suffit juste de lire le texte de « La Vraie Vie en Dieu », selon le principe suivant : quand il est possible d’interpréter les messages des Personnes Divines, soit dans l’esprit de l’enseignement de l’Eglise soit en contradiction avec lui, on donne alors aux messages un sens qui est en désaccord avec l’enseignement de l’Eglise. Grâce à cette méthode - qui s’applique allégrement pour ce qui est des écrits de Vassula – on peut toujours arriver à la conclusion souhaitée : à savoir que ses écrits renient les dogmes de l’Eglise et répandent des hérésies.

Pareille façon d’interpréter les textes s’avère cependant erronée. Si on l’appliquait ainsi aux Saintes Ecritures, là aussi on serait en mesure de « découvrir » une multitude d’ « hérésies ».

Cette méthode est non seulement erronée, mais elle est aussi immorale. Elle est contraire au huitième commandement de Dieu, qui nous interdit de porter un faux témoignage contre notre prochain, pour le calomnier ou le juger témérairement.
Le Catéchisme nous le rappelle en ces termes :
« Pour éviter le jugement téméraire, chacun doit s’appliquer à interpréter, dans la mesure du possible, les pensées, les paroles et les actes de son prochain dans un sens favorable  ». (voir CCC 2478).

Le Catéchisme cite aussi un enseignement remarquable de Saint Ignace de Loyola :
Tout bon chrétien doit être plus prompt à interpréter favorablement la pensée d’autrui qu’à la condamner. Mais s’il ne peut le faire, qu’il demande à autrui comment il comprend les choses. Et si ce dernier comprend mal, qu’il le corrige avec amour. Si cela ne suffit pas, que le chrétien essaie tous les moyens appropriés pour l’amener à une interprétation correcte de sorte qu’il puisse être sauvé ».
Les mots du Catéchisme qui nous interdisent d’émettre de vives critiques dénuées de fondement sont très sévères. "Il devient coupable de jugement téméraire celui qui, même tacitement, admet, sans fondement suffisant, comme étant vrai, un défaut moral d’autrui. "(voir CCC 2477).

« Peu clair » ou « ambigüe » ne signifient pas erroné ou hérétique.

L’arme favorite utilisée dans la lutte contre les écrits de Vassula est de les accuser d’obscurité, de double sens ou d’ambiguïté.
C’est une accusation malhonnête car elle suggère que l’ambiguïté ou le manque de clarté est une erreur ou que les expressions ambigües sont absurdes et sans valeur. On peut ainsi démolir facilement jusqu’aux travaux théologiques les plus estimés.
Insinuer l’erreur là où ce n’est pas clair, là où c’est ambigüe, est inadmissible et contraire aux vrais principes de l’interprétation des textes. Si tel était le cas, ce serait porter atteinte à la valeur de toute expression poétique, métaphores et comparaisons qui se présentent si souvent, même dans la Sainte Écriture.

L’erreur ou l’hérésie ne se trouvent que dans les affirmations ou les négations explicites. Quant aux phrases ambiguës ou imprécises, elles pourraient être erronées ou vraies. Cependant, le facteur déterminant est le contexte et non le caprice du lecteur. C’est le contexte qui définit la véritable signification des expressions ambiguës ou obscures. L’ambiguïté en soi n’est donc pas nécessairement une erreur ou une hérésie.

En lien avec ce problème du soi-disant manque de clarté des textes, il est utile de faire attention à un autre aspect des choses : à savoir que ce n’est pas nécessairement la faute de l’auteur ni celle de ses faiblesses intellectuelles.
Bien des textes manquent de clarté uniquement parce qu’ils dépassent la capacité de compréhension du lecteur, qui ne peut les saisir ; prenons pour exemple un enfant qui a de la difficulté à lire bien des passages d’un livre que les adultes comprennent sans difficulté – ces passages semblent incompréhensibles et peu clairs à l’enfant.

Passons maintenant à l’analyse plus détaillée de ces parties de « La Vraie Vie en Dieu » que ses adversaires attaquent et étiquettent comme hérétiques. En même temps nous allons étudier les méthodes utilisées qui attribuent le pire sens possible aux messages, même si cela ne s’harmonise pas avec tout le contexte de ce travail.

(Extrait d’un article du père Michal Kaszowski, professeur de théologie au séminaire polonais de l’archidiocèse de Katowice )



CCC : Catéchisme de l’église catholique
CCC paragraphes 253, 254, 255 : le dogme de la Sainte Trinité
CCC paragraphes 2477, 2478 : Les offenses à la vérité

Autres articles de la même Rubrique :