Samedi, 18 novembre 2017
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » F.A.Q. » Il y a des erreurs d’orthographe et de grammaire à l’intérieur des messages
Pourquoi Jésus a-t-Il besoin reformuler ce que Lui-même a écrit ?

Réponse à l’objection de Père Mitch Pacwa

Objection : C’est peut-être la déclaration la plus révélatrice de toutes : « Laisse-Moi reformuler ce que J’ai écrit. C’est Moi, Jésus. »

Pourquoi Jésus a-t-Il besoin de revoir donc de réviser ce qu’Il a Lui-même écrit ?

N’a-t-Il pas confiance en Vassula ? ou en Lui-même ?

Cela est vrai, en dépit de Son affirmation sur la même page : «  Je vous ai donné ce charisme de telle sorte que vous appreniez directement de Mes Lèvres.  »
Le besoin de Jésus de revoir Ses écrits serait alors incompatible avec l’insistance inflexible de Vassula selon laquelle Dieu est Le Seul Auteur de ces écrits. Selon les contradicteurs, les cahiers seraient en effet revus, corrigés. Des mots seraient changés et des pages seraient amputées de passages embarrassants et de fausses doctrines. La comparaison des éditions ultérieures à la première édition le prouve.

Réponse à l’objection

Cette déclaration : « Laisse-Moi reformuler ce que J’ai écrit. C’est Moi, Jésus » peut être compris à partir du texte original manuscrit [dont j’ai une copie en face de moi]. Les termes ne sont pas utilisés dans le sens dont nous les utilisons habituellement – pour exprimer le changement de sens, retirer ou corriger.

En fait, Jésus a simplement ajouté un texte en raison d’une interruption causée par le fait qu’on frappait à la porte. Il a simplement commenté l’interruption en affirmant que c’était vraiment Sa présence que Vassula avait sentie et qu’Il était assis sur le coin de son lit. Le texte original ne présente pas de guillemets. Ils ont été ajoutés par ceux qui ont préparé le texte pour les imprimeries et pour en faciliter la lecture. La page sur laquelle ces messages sont écrits ainsi que les pages voisines ne présentent aucune omission ou ligne effacée ou passage supplémentaire entre le texte écrit : tout se suit « en douceur », sans montage.
En voici le contexte :

« … Je te donnerai la Force dont tu auras besoin. Viens, travaillons, continuons. Je suis ton Maître. Remplis-Moi de joie en n’oubliant pas Ma Présence. Vassula, tu as senti Ma Présence. En effet J’étais assis au coin de ton lit. Laisse-Moi reformuler ce que J’ai écrit : c’est Moi Jésus. Je suis assis maintenant, mais en cet instant même Je vais Me lever, puisque toi aussi tu vas te lever.
(Jésus avait à peine fini de dicter ces mots lorsqu’on a frappé très fort à la porte. J’ai sursauté et me suis levée d’un bond. Je me suis alors retrouvée toute confuse : c’était mon employé de maison qui était venu me dire quelque chose... Ce soir, Jésus avait fortement amplifié Sa Présence.) … »


Message de La Vraie Vie en Dieu du 8 mars 1987


Vassula a écrit cette explication après avoir écrit les Paroles de Jésus. Il n’y a rien dans les Paroles de Jésus qui corrigent quoi que ce soit, comme cela peut être vu.

S’il est vrai que Vassula a senti qu’elle devait enlever certains passages ou certaines pages, elle fut si critiquée pour cela qu’elle mit au début du Volume IV (cahiers 65-71)* une explication complète sur les raisons pour lesquelles certains mots en particulier ont été changés et certains passages du texte supprimés.

Ce fut donné avec des références complètes et des citations de façon à ce que tout soit clairement révélé.

Une des raisons principales de ces modifications est que tout comme le Père, le Fils et le Saint Esprit parlèrent et le texte lui-même n’indiquait pas Lequel parlait, bien que Vassula, elle, le sache, ainsi le contenu de certains messages s’adressait à d’autres, et à elle-même, et elle seule savait quelles paroles étaient pour elle et quelles paroles concernaient quelqu’un d’autre (habituellement le Pape Jean Paul II), mais quelquefois il y avait des messages pour des particuliers. Alors elle a ôté ces textes. Le volume précité en dresse toute la liste.

A titre d’intérêt, la préface du Petit Journal de Sœur Faustine explique qu’elle a procédé à des modifications et à des omissions de son texte de la même manière. Il est dressé une liste de ces modifications avant et après retouches. Encore une fois, ces changements ont une raison justifiée par la Théologie mystique : à savoir, si le message vient sous forme de locution, par écoute directe, il est facile de le mettre par écrit, mais s’il vient comme une lumière de compréhension dans l’intellect, signifiant un message sans expression de paroles, on doit lutter et le mettre par écrit aussi parfaitement que possible.

Vassula a écrit :

« … Mon Seigneur, fais-moi comprendre pourquoi il y a des fautes d’orthographe !
Vassula, ce sont les tiennes, non les Miennes. Je t’ai choisie parce que tu es imparfaite et pleine de faiblesses. Moi Dieu Je choisis Mes instruments faibles car Ma Puissance est à son apogée dans la faiblesse.
Pourtant, de temps à autre, Tu me donnes des mots nouveaux que je ne connais pas.
Je le fais quand le besoin s’en fait sentir. Je t’ai sous dictée et il est faux de croire que c’est Mon écriture.
Alors pourquoi cette différence d’écriture, Seigneur ?
J’aime qu’il en soit ainsi. Je Me sers de Mes instruments tels qu’ils sont, avec toutes leurs imperfections et leurs faiblesses, pour leur dicter Ma Connaissance et pour les nourrir ainsi que d’autres, par Ma Parole. Je sais que beaucoup d’entre eux prennent Mes Paroles qui sont souvent symboliques, à la lettre, mais cela encore reflète leur faiblesse, leur obéissance, leur foi d’enfant envers Moi et leur désir de Me plaire…  »

Message de La Vraie en Dieu du 7 novembre 1989


« (Tout à coup, j’ai pensé aux fautes d’orthographe et de grammaire que je fais par-ci par-là dans ces textes, et me suis rappelée ce que Jésus avait dit à ce propos à une autre mystique, décédée depuis, et qui avait le même problème.)
Oui, tu M’obliges pour t’atteindre à M’abaisser à ton niveau de grammaire, ainsi qu’à ta connaissance limitée des mots. Oh ! oui, en fait d’instrument, tu es le plus imparfait... »

Message de La Vraie Vie en Dieu du 25 février 1991


La soumission d’une révélation aux capacités de la personne qui la reçoit répond à un principe de base défini par Saint Thomas d’Aquin au sujet des Charismes de prophétie : Ce qui est reçu est reçu selon le mode du récepteur.
L’anglais n’est pas la première langue de Vassula. Quelquefois elle a senti, à la relecture ultérieure du texte, qu’il n’était pas assez clair, et elle l’a donc modifié pour qu’il devienne plus clair pour les lecteurs mais jamais d’une manière qui aurait eu pour effet d’en altérer le sens.

Soeur Jacqueline Boyce


(*) Fin de note de paragraphe. L’explication sera reproduite à la fin en termes d’excuses en annexe. Depuis que des gens viennent ou me sont envoyés pour un discernement de temps à autre, j’ai ressenti le besoin d’étudier les écrits au sujet desquels je suis souvent interrogée. J’ai écrit au directeur spirituel de Vassula le Père Michael O’Caroll me plaignant au sujet de ces omissions puisque l’on ne peut pas chercher l’erreur trahissant quelque caractère diabolique si les phrases pouvant contenir des parties hérétiques manquent. Je ne reçus aucune réponse probablement parce que je lui avais écrit à l’adresse de l’éditeur de son dernier livre sur lequel je menais une enquête. Alors ce Volume IV fut très rassurant. On peut voir que la consternation face à ces omissions est une réponse des plus naturelles.

Autres articles de la même Rubrique :