Dimanche, 19 novembre 2017
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » F.A.Q. » La réaction de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF)
Qu'a réellement dit la CDF ?

La Notification et la suite de l’histoire…

Le 6 octobre 1995, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) a publié une Notification au sujet des messages de La Vraie Vie en Dieu. Elle a été signée par le Cardinal Joseph Ratzinger (maintenant le Pape Benoît XVI) et elle indique :

« De nombreux évêques, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, s’adressent à cette Congrégation pour obtenir un jugement faisant autorité à propos de l’activité de Madame Vassula Ryden, grecque-orthodoxe, résidente en Suisse, qui diffuse dans les milieux catholiques du monde entier, par sa parole et ses écrits, des messages attribuables à de prétendues révélations célestes.

Un examen attentif et serein de toute la question, effectué par cette Congrégation dans le but "d’éprouver les esprits pour voir s’ils viennent de Dieu" (cf. 1 Jn 4,1), a relevé - à côté d’aspects positifs - un ensemble d’éléments fondamentaux qui doivent être considérés comme négatifs à la lumière de la Doctrine catholique.
Outre le fait de mettre en relief le caractère suspect des modalités selon lesquelles ont lieu les prétendues révélations, il faut souligner certaines erreurs doctrinales qui y sont contenues.

Entre autres, un langage ambigu est utilisé pour parler des Personnes de la Sainte Trinité, allant même jusqu’à confondre les noms et les fonctions spécifiques des Personnes Divines. Ces prétendues révélations prédisent une période imminente durant laquelle l’antéchrist prévaudra sur l’Eglise. Dans un style millénariste, est prophétisée une intervention définitive et glorieuse de Dieu, qui devrait bientôt instaurer sur terre, avant la venue définitive du Christ, une ère de paix et de prospérité universelle. En outre, est également prévue la venue prochaine d’une Eglise qui serait une sorte de communauté pan-chrétienne, en contradiction avec la Doctrine Catholique.

Le fait que dans les écrits ultérieurs de Madame Ryden, les erreurs n’apparaissent plus, est le signe que les prétendus "messages célestes" sont uniquement le fruit de méditations privées.

En outre, Madame Ryden, qui participe habituellement aux sacrements de l’Eglise Catholique, bien qu’étant grecque- orthodoxe, suscite dans différents milieux de l’Eglise catholique un profond étonnement. Elle semble se placer au-dessus de toute juridiction ecclésiastique et de toute règle canonique et, de fait, crée un désordre œcuménique qui irrite nombre d’autorités, de ministres et de fidèles de sa propre Eglise, en se plaçant en dehors de la discipline ecclésiastique de cette dernière.

Etant donné l’effet négatif des activités de Madame Vassula Ryden malgré certains aspects positifs, cette Congrégation sollicite l’intervention des évêques afin qu’ils informent comme il se doit leurs fidèles, et que ne soit accordée aucune place, dans le cadre de leurs diocèses, à la diffusion de ses idées. Elle invite enfin tous les fidèles à ne pas considérer comme surnaturels les écrits et les interventions de Madame Vassula Ryden et à conserver la pureté de la Foi que le Seigneur a confiée à l’Eglise. »

Après la publication de la Notification, des partisans de Vassula Ryden ont interrogé le Cardinal Ratzinger à deux ou trois occasions à ce sujet.

Lors d’une rencontre régionale d’Évêques en 1997, un Évêque brésilien, soutien de Vassula, - l’Évêque Victor Tielbeek - a demandé au Cardinal Ratzinger si la Notification signifiait qu’il devait arrêter de soutenir Vassula. Le cardinal Ratzinger a répondu, «  Continuez comme vous avez fait jusqu’à présent, soyez seulement prudents. »

Dans un entretien avec un théologien, Niels-Christian Hvidt, en 1999, le Cardinal Ratzinger a été interrogé au sujet de la Notification et a fait quelques remarques, «  ... la Notification est un avertissement, pas une condamnation. Du point de vue strictement procédural, aucune personne ne peut être condamnée sans un procès et sans que lui ait été d’abord donnée l’occasion d’exposer son avis. Ce que nous disons, c’est qu’il y a beaucoup de choses qui ne sont pas claires. Il y a quelques éléments apocalyptiques discutables et des aspects ecclésiologiques qui ne sont pas clairs. Ses écrits contiennent beaucoup de bonnes choses, mais le bon grain et l’ivraie sont mélangés. C’est pourquoi nous avons invité les fidèles Catholiques à tout considérer d’un œil prudent et à tout évaluer sur la base de la foi constante de l’Église.  »

En 2000, Vassula Ryden a demandé à la CDF de reconsidérer son cas. En conséquence, le Père Prospero Grech, Consultant de la Congrégation, a écrit à Vassula, en avril 2002, pour lui demander de clarifier cinq questions « pour obtenir une idée plus claire de ce que vous faites ». Vassula a répondu en détail. Sa réponse a été prise en compte et à la lumière de sa réponse, Vassula a obtenu une audience avec le Cardinal Ratzinger. À l’occasion de cette rencontre, le Cardinal Ratzinger a chaleureusement salué Vassula, mais a précisé qu’il n’était pas officiellement habilité pour retirer la Notification.
Il a alors demandé à Vassula de publier sa réponse à la lettre du Père Prospero dans les volumes ultérieurs de ses écrits. Ce qu’elle a accepté.
Alors qu’elle s’apprêtait à partir, Vassula a demandé au Cardinal Ratzinger ce qui arriverait si, à l’avenir, quelqu’un demandait à la CDF si la Notification est toujours en vigueur. Il a répondu, «  Nous dirons que la situation a été modifiée. »

Le Cardinal Ratzinger est par la suite devenu le Pape Benoît XVI après la mort du Pape Jean-Paul II, et le Cardinal Levada a été nommé responsable de la CDF en sa place.

Il a été ensuite demandé au Cardinal Levada de clarifier la position actuelle en ce qui concerne la Notification. Le 25 janvier 2007, la Clarification suivante a été publiée par la CDF :


« ... La Congrégation entend préciser ce qui suit :


1) la Notification de 1995 reste valable pour ce qui concerne le jugement doctrinal sur les écrits examinés. ...


2) À la suite du dialogue qui a eu lieu avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Madame Vassula Ryden a cependant fourni des éclaircissements sur certains points problématiques qui apparaissaient dans ses écrits et aussi sur la nature de ses messages, qui ne se présentent pas comme des révélations divines, mais plutôt comme des méditations personnelles... Du point de vue normatif donc, après les clarifications mentionnées ci-dessus, il convient d’effectuer une évaluation prudentielle, au cas par cas, en tenant compte des possibilités concrètes que peuvent avoir les fidèles de lire ces écrits dans le cadre de telles clarifications.


3) On se rappellera enfin qu’il ne semble pas opportun que des Catholiques participent aux groupes de prière organisés par Madame Rydén. En ce qui concerne d’éventuelles rencontres œcuméniques, les fidèles s’en tiendront aux dispositions données par le Directoire œcuménique, par le Code de Droit canonique (canons : 215 ; 223 §2 et 383 §3) et par les Ordinaires diocésains... »

Commentaire

Rien dans ce qui vient d’être dit n’établit, d’une quelconque façon, que les messages de la Vraie Vie en Dieu sont authentiques ou non. Il ne peut certainement pas être affirmé que la Notification de 1995 n’aurait pas été publiée si les messages de la Vraie Vie en Dieu étaient authentiques. D’ailleurs, en 1959 la CDF avait publié une Notification interdisant la diffusion des écrits de Maria Faustina Kowalska concernant la Miséricorde Divine. Il a fallu attendre presque 20 ans pour que l’interdiction soit levée, et Maria Faustina Kowalska a été ensuite reconnue sainte, le 30 avril 2000. Donc la CDF peut faire des erreurs.

Plus généralement, ce fut sans aucun doute le cas pour beaucoup de figures reconnues saintes par la suite par l’Eglise catholique, qui furent durant leur vie rejetées, ou considérées avec soupçon, par les autorités de l’Église.


Dans son entretien avec Niels-Christian Hvidt, le Cardinal Ratzinger a mentionné Ignace de Loyola, Jean de la Croix et Brigitte de Suède comme figures prophétiques qui ont été rejetées durant leur vie.
En fait, souffrir un tel rejet semble être l’épreuve de rigueur pour les mystiques authentiques - c’est une des épreuves à travers lesquelles Dieu les fait passer, probablement pour les rapprocher de Jésus Christ qui a Lui-même subi le rejet suprême des autorités religieuses de Son époque.


Il s’ensuit, alors, que le fait que la CDF ait publié et réaffirmé une Notification à l’égard des écrits de Vassula Ryden, ne prouve en aucune manière que ces écrits ne soient pas authentiques. Ce cas fait apparaître qu’il semble y avoir des divisions tant dans la CDF que plus généralement au Vatican sur le cas de Vassula Ryden.

Autres articles de la même Rubrique :
5. Commentaires sur la Notification
6. CDF : contenu du dialogue avec Vassula